L’extrémisme des végétariens

pourquoi devenir vegetarien vegetalien vegan

Je suis en pleine remise en question de mon alimentation. Ma façon de consommer et de m’alimenter est en perpétuelle évolution : je découvre, j’apprends, je recherche, je modifie, j’expérimente, etc…

J’ai toujours trouvé les végétariens un brin excessif dans leur prise de décision. C’est vrai quoi, je suis archi contre la violence faite aux animaux et je ne suis pas super fan de viande, mais bon, de là à s’en passer complètement – faut être un peu gaga, n’est-ce pas ?

Pourtant, question « hors norme » je connais : couches lavables, lingettes lavables, portage, cododo, bio/local, tri, compostage, recyclage, occasion, fait main, etc…

Mais … arrêter complètement la viande … quelque chose me dérange

Je fais attention à la provenance des aliments que je consomme : le bio et le local c’est quotidien. Je vais directement à la ferme pour les oeufs et les poulets. La viande rouge on en mange très peu – de qualité – achetée à l’AMAP. C’est ce qui me paraît le plus important, de faire attention à notre éthique de consommation. Consommer de la viande, oui, mais pas n’importe laquelle.

Et lorsqu’on est en vacances, invité ou au restaurant, on ne se prend pas la tête- on se régale de ce qu’il y a sans se poser de questions.

Sauf que,

Je réalise je suis en train d’évoluer,

Je me demande : si les industriels ne nous avaient pas mis directement ce morceau de viande entre les mains, dans un joli paquet réalisé par le service marketing, est-ce que nous serions autant attaché à la viande et ses dérivés ? Est-ce que ces industriels ont pensé un jour à autre chose qu’à leur porte-monnaie, lorsqu’ils ont décidé d’industrialiser la viande, le lait, les oeufs, le poisson ? Est-ce éthiquement juste que ces animaux soient élevés – souvent dans des cages – dans le seul but d’être tués et vendus ? Sommes-nous physiologiquement réellement carnivore ?

Ces pensées me mettent mal à l’aise mais je les efface à coups de bonne volonté parce que tout de même : être végétarien c’est extrême !

Et puis,

Un jour j’ai voulu me renseigner sur toutes ces questions que je me suis posées.

Après de nombreuses heures de documentation,

Je me suis rendu compte qu’être végétarien n’est pas de extrême,

Qu’en réalité c’est simple et sain,

Plus qu’une simple façon de s’alimenter ce sont des pensées qui collent parfaitement avec ma vision du monde,

Les végétariens se sont renseignés sur l’industrialisation de la viande

C’est avant tout grâce à la recherche de nombreuses informations (je t’invite à rechercher tes sources, à explorer, questionner, remettre en question afin de te faire ta propre idée),

Un article m’a particulièrement émue car il reprend exactement ce que je dis depuis des années, des messages que j’écris sur mes tableaux et qui ne sont pas encore bien compris : pourquoi je ne mange pas d’oeuf, pas de lait, pas de miel

De toutes ces recherches, quelques vidéos m’ont particulièrement marquées :

Une vidéo choc sur les conditions d’abattage des animaux qui m’a fait prendre conscience de la réelle cruauté de l’Homme envers les animaux. Je suis scandalisé de voir que – dans notre pays développé – des personnes acceptent de travailler dans ces conditions, de commettre ces actes barbares sans sourciller. Comment est-il possible de laisser cela se produire devant nos yeux ? Pire : Comment est-il possible d’y participer et d’arriver à dormir la nuit ?

Une vidéo sur les techniques de marketing : comment les industriels paient des millions d’euros un service marketing afin que le consommateur achète ses produits sans poser de question ? Comment le consommateur est-il dupé par des industriels plus soucieux de leurs gains que de la santé de leurs clients ? Comment le client – soucieux de sa santé – se fait berner par des astuces marketing et en redemande encore ?

Un film documentaire sur la relation de domination que l’Homme a sur les animaux. De nos jours l’Homme considère les animaux (et la nature) comme des choses dont il a possession.

Nommé meilleur documentaire au festival de Artivist, la plus haute distinction au festival international de Boston et le meilleur film documentaire au festival de San Diego où Joaquin Phoenix a reçu une récompense pour son travail sur le film.

Un film documentaire intéressant mais aussi très dur à regarder. Âmes sensibles s’abstenir. Personnellement j’ai regardé environ 15 minutes de la vidéo, ensuite j’étais en larmes, inconsolable, une boule au ventre et des idées moroses toute la journée.

Non – Finalement, ne regarde pas cette vidéo !

J’espère que cet article t’as donné envie de te renseigner sur la consommation en générale,

Pour moi il reste encore du chemin,

Je vais avancer doucement, modifier quelques habitudes, me tromper, tester, être déçue, re-tester, être enthousiaste, partager,

Car peu importe le chemin : j’avancerai,

Et pour partager avec un maximum de personnes mes découvertes,

Je t’annonce qu’il y aura très bientôt des tableaux sur le thème « nature – écologie » qui sera adapté à tous les végétariens, végétaliens, véganes.

Ne rate pas mes prochains articles en t’inscrivant ici :