La guerre – Comment réagir face à l’insoutenable horreur ?

comment reagir face a lhorreur

Le vendredi 13 novembre 2015 restera une journée sombre pour la France.

Des terroristes ont attaqué Paris, faisant plus d’une centaine de morts.

La presse parle « d’horreur« .

Les réseaux sociaux s’affolent.

La France entière est en deuil.

Comment la France réagit face à l’horreur des siens ?

Les journalistes informes

Que ce soit à la télé, à la radio ou sur Internet, les informations tombent.

Tout le monde en entend parler.

On entend des personnes témoigner.

Il y a ces images saisissantes qui circulent.

Personne ne peut plus l’ignorer : nous sommes en guerre.

En guerre ? Vraiment ?

Mais pourquoi ?

La police enquête et protège

Cette nuit-là, après la mise en état d’urgence du Président François Hollande, 168 perquisitions ont été menées en France.

Finalement une seule perquisition a un lien direct avec les attentats de vendredi à Paris.

La police a profité de cet état extrêmement rare pour contourner la lenteur juridique de notre pays et boucler quelques affaires sombres qui traînaient depuis un peu trop longtemps.

Pour cela il a fallu piétiner quelques droits et libertés durement gagné par nos ascendants.

Alors bilan positif ou négatif ?

D’un autre côté, des mesures exceptionnelles ont été prises.

La sécurité est devenue une priorité.

Des gardes armés patrouillent dans les lieux sensibles de la Capitale.

Est-ce censé rassurer ou effrayer la population ? Je ne suis pas sûre de la réponse.

guerre police journaliste

Les miraculés témoignent

Heureusement des vivants il y en a eu.

Ils témoignent après avoir vécu une tragédie.

Certains donnent de nombreux détails de la tuerie tandis que d’autres préfèrent épargner nos consciences.

Le tout est relayé à vitesse grand V grâce à un formidable outil : Internet.

Les conséquences sont terribles : les gens ont peur pour eux et leurs proches.

Et comment réagit-on à la peur ?

On fait des choses stupides – irréfléchies – pleines de conséquences.

Les Politiques veulent en profiter

Parmi tout le chaos – nous entendons aussi parler « d’ennemi incroyablement puissant et déterminé » (Marc Trévidic)

Cette idée est effrayante.

Pourquoi nous veut-on du mal ?

Qui est notre ennemi ?

Et c’est là que les Politiques entrent en jeux.

Chacun y va de sa petite argumentation et solutions. A les écouter, ils arriveront à tout résoudre en un claquement de doigts.

C’est marrant parce que moi j’ai l’impression que la Politique n’a jamais rien résolu – bien au contraire.

D’ailleurs quand je lis ça : « Mais la solution est très compliquée. Car c’est en Syrie et en Irak qu’il faut aller éradiquer ce groupe. […] Il faut le faire avec des mains propres. » (Marc Trévidic)

ou ça : « Mais je le dis très clairement, on ne peut pas faire la guerre avec la législation de la paix. » (Christian Estrosi)

Je suis consternée.

Comment est-il possible de tuer un groupe d’individus en gardant des mains propres ?

Pourquoi vouloir faire la guerre alors que nous voulons la paix ?

Chaque Politique y va de sa petite déclaration – ils veulent se faire aimer du peule – cela donne un triste florilège de bêtises politiques.

Ce n’est décidément pas en Politique que nous allons trouver des solutions.

Les artistes s’expriment

Que ce soit par des dessins, de la musique, des poèmes, etc… les artistes du monde entier s’expriment et déclarent leur solidarité.

Peut-être qu’il y a un peu de publicité dissimulé derrière.

Avouons-le : on espère que notre dessin sera repris par les grands journaux afin de se faire un peu connaître.

Mais tout de même, ce message, c’est un engagement, c’est notre opinion, il est donc important.

Même si au fond, ce n’est pas un dessin ou un poème qui va changer le monde.

Ce sera peut-être une lueur d’espoir dans les ténèbres.

Les citoyens sont effrayés et solidaires

Tout le monde a peur.

Et c’est normal !

Personne ne veut vivre ce cauchemar.

Alors que faire ?

  • Rester terrer dans nos maisons ?
  • Haïr les étrangers ? Rejeter la faute sur une religion ?
  • Aider les victimes ?
  • Donner son sang ?
  • Partager des messages de solidarité sur les réseaux sociaux ?
  • Allumer une bougie et faire passer des messages en chaîne ?
  • Laisser le gouvernement régler les affaires ?
  • Accepter de supprimer nos droits et liberté pour attraper plus facilement les « méchants » ? Après tout – nous on ne risque rien.
  • Continuer à vivre nos vies normalement – défendre nos idées – respecter les autres ? Facile à dire pour ceux qui n’ont pas perdu de proche – non ?

Heureusement on lit un peu partout que ces terroristes qui agissent au nom de l’islam ne représentent pas l’immense majorité des musulmans. Espérons que ces paroles de paix arrivent aux oreilles de tous les citoyens.

Il y a des fous – des psychopathes – des tueurs – dans toutes les religions – dans tous les pays – dans toutes les couleurs de peau.

Pourquoi l’idée principale est de tuer-enfermer-interner-vaincre ces gens ?

Pourquoi n’est-elle pas : Comment éviter les psychopathes dans nos sociétés ? Comment les accompagner afin qu’ils ne deviennent pas des terroristes ?

L’armée riposte

Dans les faits divers on peut apprendre que : « Le ministère de la Défense annonce avoir largué 20 bombes et détruit un camp d’entrainement de Daech en Syrie« .

20 bombes rien que ça.

Il n’y a pas vraiment plus d’informations.

On ne sait pas s’il y a des survivants ? Des citoyens ont-ils été touchés ?

En France nous avons eu 132 morts et 352 blessés. Combien avons-nous fait de morts et de blessés en retour ?

guerre armee riposte

Certains citoyens veulent des réponses

Qui sont ces terroristes ?

Pourquoi ils ont agis ainsi ?

Comment allons-nous nous venger ?

Comment allez-vous nous protéger ?

Ces questions sont posées aux Politiques bien entendu.

Ces mêmes personnes qui sont plus intéressés par le pouvoir et leur compte en banque que par les citoyens de leur pays.

Alors ils nous donnent quelques réponses.

Ils nous endorment en nous berçant d’histoires que nous voulons entendre.

Comment la France réagit face à l’horreur des autres ?

Une fusillade dans la Capitale de la France, 132 morts. C’est grave ! Très grave même.

Mais ce n’est pas la guerre.

La guerre c’est avoir peur – partout – tout le temps.

La guerre c’est ce qu’à vécut la France vendredi – partout – tout le temps.

La guerre c’est quand les amis, gouvernement, la police – plus personne ne peut rien pour nous – personne – nul part.

La guerre c’est ce qu’il se passe dans d’autres pays – sans que nous agissions.

Pire – lorsque nous rejetons ces personnes, ces familles, ces enfants – qui eux vivent la guerre dans leur pays.

Au nom de quoi « notre«  territoire ne pourrait pas leur être ouvert ?

guerre syrie armes

Certains journalistes informent

On n’entend presque pas parler des guerres qu’il y a à côté de nous : Irak / Syrie …

En France nous avons eu une vague de sympathie pour cet enfant retrouvé allongé dans le sable. La photo a fait le tour du web.

Ensuite il s’est posé la question des réfugiés – va-t-on les accueillir sur notre territoire ?

Mais comment peut-on poser cette question ? Parce que personne ne mérite de vivre dans l’angoisse – personne ne mérite de mourir dans la terreur.

Certains journalistes informent – oui.

Mais l’information est si peu relayée que finalement c’est un peu comme si rien de tout cela ne se produisait.

Qui parle des morts et des blessés Syriens ? Qui parle de la façon dont ils sont torturés ? Qui parle des corps affamés et brûlés qui jonchent les rues et dont personne ne se préoccupe ? Qui parle des citoyens qui trouvent la mort en essayant de fuir la guerre ?

Il ne faut pas en parler. Pourquoi ?

Certains artistes s’expriment

Les artistes sont très forts pour exprimer leurs émotions avec des mots, de la musique ou des dessins.

Comme les informations sont moins relayées – parce que jugées moins importantes ? – nous n’avons pas la même mobilisation artistique que pour la fusillade en France.

Pourtant – si nous devions faire le bilan des morts …

Certains citoyens apportent leur aide

Après la vague d’émotion perpétrée par l’image de cet enfant allongé sur le sable – certains citoyens se sont informés et rendu compte des atrocités que vivent ces personnes.

Certains aident comme ils le peuvent – selon leurs moyens : hébergement, nourritures, vêtements, objets, médicaments, etc…

La solidarité c’est beau – mais c’est insuffisant si les Politiques ne s’en mêlent pas !

Malheureusement encore beaucoup de personnes voient ces réfugiés comme une source de problèmes : crimes, effondrement du système social, etc..

Voici une courte vidéo explicative sur la crise des réfugiés Syriens – à voir pour mieux comprendre.

Les Politiques aimeraient ne pas en entendre parler

Et oui, nous avons des frontières.

Elles sont invisibles certes.

Pour la Nature elles n’existent pas – certes.

Nous avons le même air, le même soleil, etc… – certes.

Nous sommes tous des êtres humains libres et égaux certes.

Mais quand bien même – à part bombarder les camps d’entraînements Syrien par vengeance – les dirigeants ne peuvent (ne veulent ?) pas faire grand-chose.

La Politique c’est compliqué après tout.

Il faut passer des accords – il ne faut pas aller trop vite – surtout pas.

Et puis les milliers de morts … Ce ne sont des dommages collatéraux – inévitables – qu’ils disent.

J’espère que ces Politiciens sont bien soulagés d’être nés dans une famille riche et influente dans un pays développé. Parce que pour rappel : On ne choisit pas son lieu de naissance –  On ne choisit pas dans sa famille – Tout cela n’est qu’un simple hasard – C’est un jeu de chance – Tu en as ou pas.

Alors pour un simple hasard – une chance ou pas – tu penses que ta vie est plus importante que la leur ?

Pourquoi sommes-nous si solidaire avec des inconnus de notre pays et si peu avec des inconnus d’ailleurs ?

Comment peut-on réagir face à cette tragédie ?

Soigner le mal par le bien

aide enfant refugie guerre

Devenir solidaire : de notre famille, de nos amis, de nos connaissances, de nos compatriotes et des autres aussi

refugies syriens

Montrer l’exemple et faire passer le message autour de nous

A l’heure actuelle nous écrivons l’Histoire.

Nos descendants lirons dans les livres à l’école ce que nous avons fait et pourquoi.

Que voulons-nous qu’ils lisent dans ces livres ? Que nous avons été des riches et lâches xénophobes ?

Essayons d’être unis – essayons de donner le meilleur que l’on puisse – et faisons passer le message.

Ils ont besoin de nous – nous tous.

refugie guerre enfant tolerance

Ne rate pas mes prochains articles en t’inscrivant ici :